Étiquettes

Cédric Villani, le 25 septembre 2012.
 

INTERVIEW – Cédric Villani, professeur de mathématiques à l’université Lyon-1, a reçu la médaille Fields en 2010. Selon lui, les mauvaises performances des Français en mathématiques sont la conséquence d’un système d’enseignement en crise.

LE FIGARO – Comment expliquer les mauvaises performances françaises en mathématiques?

Cédric VILLANI  Ce résultat est plutôt la conséquence d’un système d’enseignement français en crise, dont le segment le plus faible est le collège et où les enseignants sont mal dans leur peau, dévalorisés. Les pays bien classés ont ceci en commun qu’ils reconnaissent le professeur dans la société et lui laissent une certaine autonomie. Ces pays mènent par ailleurs une politique éducative stable, ce qui n’est pas le cas de la France, où les réformes contradictoires se succèdent et où le système, fortement centralisé, peine à s’adapter.

Les maths sont-elles mal enseignées en France?

En France, il y a longtemps eu une tradition de mathématiques fort abstraites, mais à force de mouvement de balanciers, nous penchons désormais du côté concret. Un peu trop à mon goût car les mathématiques sont par définition une science abstraite. Les évolutions les plus dommageables concernent les horaires qui ont baissé, les programmes qui se sont vidés et les exigences de démonstration qui sont moins fortes. Pourtant, l’objectif premier de cet enseignement est d’apprendre à raisonner, pas de calculer ou de faire de la géométrie…

Pourquoi cette discipline fait-elle si peur?

Cette discipline déconcertante n’est naturelle pour personne au départ. Notre cerveau n’est pas fait pour raisonner logiquement! Parallèlement, elle demande moins de connaissances que les autres sciences et peut être très ludique. Là encore, il y a un équilibre à trouver dans l’enseignement. Notre système français, traditionnellement strict et répressif, a tendance à renforcer la tension et paralyser l’élève, alors que la capacité à proposer une réponse sans avoir peur de se tromper est à la base du progrès mathématique.

  • Publié le 02/12/2013 à 08:12
Publicités