Étiquettes

,

La robotique est considérée comme l’une des technologies clefs pour l’avenir, peut être la prochaine grande révolution industrielle, comparable à Internet, avec un marché estimé pour la seule robotique de service, à 100 milliards d’euros en 2020 par la Commission européenne, un marché multiplié par 30 en 10 ans.

La comparaison avec la révolution Internet n’est pas anodine : à chaque phase économique son boom industriel : la machine à vapeur… le rail… l’électricité… l’électronique… l’informatique… chaque fois que le monde a connu une récession, l’Economie a été relancée par le progrès

Elle est traditionnellement divisée en deux segments : la robotique industrielle, dominée par les Japonais, les Américains et les Allemands, et la robotique de service (à usage personnel ou professionnel), marché émergeant au potentiel de croissance considérable (le marché pourrait atteindre 26 milliards de dollars dès 2015).

La frontière traditionnelle entre la robotique industrielle et robotique de service tend cependant à s’estomper avec le développement des usages industriels de la robotique de service comme de la robotique industrielle mobile, le partage de nombreuses briques technologiques ou l’émergence de la « cobotique » ou robotique collaborative.

La robotique va avoir un impact important en termes de création d’emplois directs et indirects (quelques dizaines de milliers d’emplois en France dans 5 à 10 ans). Elle est au croisement de plusieurs secteurs : mécatronique, électronique, optronique, logiciel embarqué, énergie, nanomatériaux, intelligence artificielle, connectique… Elle a vocation à investir tous les domaines : transport, industrie, logistique, agriculture, santé, loisir, défense, éducation…

Modifié le 26/03/2013
Publicités