Étiquettes

gizmodo.fr  · March 4, 2014

Pithovirus

Des chercheurs français viennent de (re)découvrir un nouveau type de virus qui a survécu pendant 30 000 ans dans le permafrost sibérien (une zone où le sol reste gelé en permanence). Contemporain de la fin de l’homme de Neandertal, ce virus zombie serait inoffensif pour l’homme. Mais cette découverte est inquiétante car le réchauffement climatique pourrait libérer des maladies beaucoup plus agressives.

Le virus est a été découvert au bout d’un échantillon prélevé à 30 mètres de profondeur à Chukotka, en Sibérie. Baptisé Pithovirus sibericum, il infecte les amibes, pas les humains. On dit qu’il s’agit d’un virus géant car il est beaucoup plus grand que les virus que nous avons l’habitude de rencontrer. Le pithovirus a 500 gènes, alors que celui de la grippe n’en a que 8. Ce qui prouve qu’en matière de maladie, ce n’est pas la taille qui compte. Avec ses 1,5 µm de large, on peut le voir au microscope et il fait la taille d’une petite bactérie. Mais attention, il existe tout de même d’autres virus géants comme le Pandoravirus qui compte plus de 2500 gènes.

Jean-Michel Claverie et Chantal Abergel de l’Université d’Aix-Marseille, qui ont cosigné l’étude publiée dans les comptes-rendus de  l’Académie des sciences américaines, les PNAS, lundi 2 mars, n’en sont pas à leur coup d’essai, puisqu’ils avaient découvert le premier virus géant en 2003 en Grande-Bretagne. Pithos est le mot pour le récipient qui est utilisé pour stocker la nourriture et le vin dont la forme rappelle celle de ce virus. « Nous sommes français, nous devions mettre du vin dans cette histoire ».

Selon le CNRS :

« Cette démonstration a des implications importantes sur les risques de santé publique liés à l’exploitation des ressources minières et énergétique des régions circumpolaires que le réchauffement climatique rend de plus en plus envisageable. La résurgence de virus considérés aujourd’hui comme éradiqués, tel celui de la variole dont le processus de réplication est similaire à celui des Pithovirus, n’est désormais plus du domaine de la science-fiction. »

Au final, le réchauffement pourrait ouvrir la boite de Pandore qui libérera toutes les maladies qui ont pu exister. Comme le résume très bien Chantal Abergel : « On pense avoir éradiqué la variole, mais ce n’est le cas qu’à la surface de la Terre. » L’enfer est bien sous terre, mais tant qu’il y fera froid, tout ira bien pour nous

Publicités